L'EGLISE DU XIIIe SIECLE

En 2010, la Ville de Charly a inauguré la dernière phase d'un vaste programme de restauration de l'église Notre dame, dont les origines remontent au XIIIe siècle.

Ses statues, ses retables, son autel, son confessionnal classés aux Monuments Historiques, les peintures murales de Jean-Baptiste Frénet, ses vitraux en font un lieu de visite culturelle remarquable.

 

 

A une époque où le village n'était certainement qu'un ensemble de demeures rurales et de terres cultuvées ou non, les moins Bénédictins d'Ainay fondent l'église de "Charleu" autour de 1225, peut-être à l'emplacement d'un ancien oratoire (petite chapelle).

Ainsi l'église dépendait de l'Abbé d'Ainay, à qui les paroissiens devaient la dime, impôt en nature, versé jusqu'à la révolution. 

L'église fut remaniée au XVIe siècle car elle était beaucoup plus petite à l'époque avec le choeur gothique et le clocher. Ces travaux seront inachevés, sans doute en raison des guerres de religions. 

Malgré la création des deux chapelles à partir de 1634, l'église devient rapidement inadptée au nombre de communiants, évalué à 500 en 1658.

C'est ainsi qu'en 1677, le curé Floris Turrin propose la construction de la chapelle de Saint-Anne, à l'aide du noble Maurice Defournel.

Par la suite, d'autres chapelles viennent agrandir la nef romane. Depuis, l'architecture est identique. 

Pendant la révolution, l'église traverse la période comme salle de réunion des Jacobins. Elle fut rendue au culte, au Concordat de 1801. 

Dans les années 50, un incendie fit quelques dégâts dans la chapelle. A l'arrivée de Louis Vignon, curé et historien de la commune, il n'aura de cesse de la faire évoluer notamment en déposant les vitraux, restaurés par Raphael Lardeur.